Contrat d’Apprentissage: acquérir une expérience professionnelle et une formation diplômante !

Créé dans les années 1920 puis défini par une loi de 1971 qui en précise le cadre juridique, le contrat d’apprentissage a connu une explosion du nombre de contrats signés en France. Ce contrat apparait dès lors comme une solution permettant, aux jeunes entre 16 et 25 ans révolus, de combiner des périodes de travail en entreprise et des périodes d’études en Centre de Formation, et ce afin d’acquérir les compétences et l’expérience professionnelles nécessaires tout en préparant un diplôme. 

 

 

LE CONTRAT D’APPRENTISSAGE 
EN QUELQUES CHIFFRES

672
diplômes accessibles, 
du CAP au BAC+5

79%
des apprentis en emploi 
à l’issue de leur formation

Plus de
500 
métiers accessibles

Plus de
1000
Centres de Formation 
des Apprentis

Près de
440 000
contrats signés
en 2013

Source : contratdapprentissage.fr

Un premier pas vers le monde du travail

Le contrat d’apprentissage cible tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans afin de leur permettre à la fois de se former, tout en ayant un revenu, mais aussi d'acquérir une première expérience solide dans le monde du travail. Il est toutefois possible de conclure un contrat d’apprentissage lorsqu’on a plus de 26 ans (mais – de 30 ans) pour ceux qui ont entamé leur cursus avant l’âge limite ainsi que les personnes reconnues travailleurs handicapés (Article L117-3 du Code du travail).

L’apprentissage prépare à des diplômes de tous niveaux : CAP, BEP, BAC Pro, Brevet Professionnel, mais aussi BTS, DUT, Licence Professionnelle, Master, diplôme d’ingénieur, école supérieure de commerce ou encore certification professionnelle enregistrée au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).

Le contrat d’apprentissage permet également au stagiaire une valorisation de son curriculum vitae et atteste d’une première expérience significative.


L’entrée en formation

L’étudiant en alternance a également le statut de salarié dans l’entreprise, étant sous contrat de travail à durée déterminée de 1 à 3 ans selon la profession et le niveau de qualification visés. La partie générale et théorique de l'apprentissage a lieu dans un Centre de Formation des Apprentis (CFA) et la partie pratique en entreprise. Attention, c'est au futur apprenti de trouver le CFA et l'employeur (voir interview plus bas), il faut donc penser à anticiper. Le temps de formation est de 400 heures minimum (2/3 d'enseignement général, technique et sport, 1/3 d'enseignement pratique en atelier). En entreprise, l'apprenti est sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage qui lui transmet son savoir-faire. 


Une expérience enrichissante

Du point de vue du salarié, le contrat d’apprentissage peut représenter de multiples avantages, notamment la possibilité de gérer un projet sur du long terme, ce qui n’est pas toujours le cas en stage. L’apport financier de la structure qui accueille le stagiaire est également un facteur important car c’est l’employeur qui prend notamment en charge les frais d’inscription. L’apprentissage permet d’avoir une vraie vision du métier et d’appliquer concrètement ce qui est vu en cours. C’est aussi un moyen pour le salarié d’avoir un échange de compétences avec d’autres salariés et ainsi créer un pont solide vers l’embauche. De plus, c’est la possibilité d’avoir plus de chance à la fin de la formation de trouver un travail, comparativement aux étudiants qui ont suivis un parcours « classique ».


Embaucher un apprenti pour une structure, un avantage ?

Oui ! Le fait d’embaucher un apprenti présente, pour une structure, de nombreux avantages.

C’est tout d’abord l’occasion de former un(e) jeune à des méthodes de travail mais aussi au monde du travail et, par la suite, avoir un salarié qui connait immédiatement sa structure, le rendant tout de suite opérationnel.

Mais c'est également l’aspect financier. En effet, plusieurs types d’aides financières existent pour faciliter le recrutement des apprentis : prime à l’apprentissage (1000€ + aides accordées par la Région), exonération de cotisations sociales, crédit d’impôts…


Le déroulement de la formation

Au niveau du salaire, le stagiaire perçoit entre 25 et 78 % du SMIC en fonction de l’âge et de la progression dans la formation. Ces salaires sont exonérés d'impôts sur le revenu (y compris lorsque l’apprenti est rattaché au foyer fiscal de ses parents) dans la limite du montant annuel du SMIC. Il ne baisse pas lorsque l’apprenti enchaîne plusieurs contrats d’apprentissage. Dans certaines conditions, les parents continuent à percevoir les allocations familiales jusqu’à ce que l’apprenti atteigne l’âge de 20 ans.

Salaire mensuel minimum en pourcentage du SMIC*

 

16 à 17 ans

18 à 20 ans

21 ans et plus

1ère année

25%

41%

53%

2ème année

37%

49%

61%

3ème année

53%

65%

78%

* Les conventions collectives peuvent prévoir des rémunérations plus élevées

 

Le rythme de l’alternance est variable et dépend du niveau et du diplôme préparés. Il peut être de 2 jours en CFA et 3 jours en entreprise ; 1 semaine en CFA et 3 semaines en entreprise ; 2 semaines ou 1 mois en CFA et 2 semaines ou 1 mois en entreprise…

Les droits de l’apprenti sont ceux des autres salariés de l’entreprise : congés payés (5 semaines au minimum), protection maladie, maternité, accidents du travail, etc.. Les obligations consistent à respecter le règlement intérieur de l’entreprise, effectuer les tâches confiées par l’employeur, suivre les cours avec assiduité et se présenter aux examens ; en contrepartie, l'employeur rémunère le jeune et prend en charge sa formation.

Après le contrat d’apprentissage, plusieurs cas sont possibles: 79% des apprentis trouvent un emploi à l’issue de leur formation, certains reprennent leurs études, tandis que d’autres repartent sur un autre contrat en alternance, etc.


L’Économie Sociale et Solidaire soutien les apprentis

Le stagiaire peut, pour effectuer son contrat d’apprentissage, s’adresser partout à l’exception des services de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics. Souvent les personnes à la recherche d’un lieu de formation oublient le secteur associatif alors qu'il est tout à fait possible pour une association de conclure un contrat d’apprentissage.


Le GEDA 08 et le contrat d’apprentissage: retour sur l'expérience d'une salariée

Le 1er septembre 2016 fut la date de création du 1er contrat d’apprentissage du GEDA 08. Expérience très enrichissante que ce soit pour la salariée, la structure auprès de laquelle elle a été mise à disposition (le SIRAE) ou le GEDA lui-même. Pendant deux ans, Coralie fut mise à disposition auprès du SIRAE à raison de 35 heures hebdomadaires. Il a été possible, au cours de ces deux années, de voir son évolution jusqu’à l’obtention, en 2018, de sa formation BPJEPS. Le GEDA lui a en outre financé, en plus de sa formation, un module supplémentaire et ce fut un réel plaisir d’apporter un soutien supplémentaire à son projet.

Coralie revient avec nous sur son expérience au cours d'un petit entretien qu'elle nous a accordé.


GEDA: Quelle formation prépariez-vous dans le cadre de votre contrat d’apprentissage ?

Coralie PARISELLE: Je préparais une formation Animation Sociale dans le cadre de mon contrat d’apprentissage. Il s’agissait d’un diplôme d’État et de niveau BAC dont celui-ci est un BPJEPS [NDLR: Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et des Sports].

Mon objectif était de pouvoir évoluer dans le domaine de l’animation (devenir directrice d’un accueil de loisirs) mais également dans les différentes disciplines liées au BPJEPS Animation Sociale comme la découverte de différents publics et l'animation avec mes collègues de la formation comme les personnes âgées, élèves de l’école Saint-Rémy,… J’ai également pu découvrir « l’IFTS » de Charleville-Mézières pour la fabrication d’objets 3D, « Ma vie en boîte » pour effectuer des montages vidéo,…. En interne, des intervenants comme l’IME de Warnécourt, la Fédération des Centres Sociaux, l’association « Môme », « Biscaraetc ». pour des animations sportives, la DDCSPP [NDLR: Direction Départementale de la Cohésion Sociale pour la Protection des Populations], etc..

GEDA: Comment êtes-vous entrée en formation ? Aviez-vous déjà une structure d’accueil avant de vous inscrire en formation ?

C.P.: Avant de pouvoir entamer la formation, j’ai dû effectuer des tests écrits et oraux au CFA Interprofessionnel de Charleville-Mézières en Juin 2016 qui ont été validés. Lors de la validation des tests, je n’avais pas de structure d’accueil. J’ai pu entrer en formation, grâce au GEDA 08 ainsi qu’au SIRAE [NDLR: Syndicat Intercommunal Rural pour l’Accueil de l’Enfant], car le directeur du GEDA 08 ainsi que ses collaborateurs se sont démenés pour que le SIRAE accepte la mise à disposition pour que je puisse effectuer ma formation en alternance chez eux en qualité d’animatrice/référente de site périscolaire.

GEDA: Comment avez-vous eu connaissance de l’existence du GEDA 08 ?

C.P.: J’ai eu connaissance de l’existence du GEDA 08 car je travaillais déjà au SIRAE avant d’être employée par le GEDA 08.

GEDA: Par quel organisme de formation étiez-vous passez ? Qui était votre contact ?

C.P.: Mon organisme de formation était le CFA Interprofessionnel de Charleville-Mézières (Alméa). Mon contact était Monsieur Franck MANIÈRE, le Responsable Pédagogique du CFA. Je savais que cette formation existait dans ce centre de formation car j’ai pu y passer une autre formation en 2009-2010.

GEDA: Quelle était la fréquence des semaines de formations ?

C.P.: Cela pouvait varier. Au début de la formation c’était une semaine sur deux en centre et en entreprise. Durant les vacances scolaires et les mercredis, il n’y avait pas de formation, car d'un commun accord avec les employeurs, nous devions être présents sur les structures d’accueils pour accueillir les enfants et les parents et animer les activités prévues.

GEDA: Vous étiez mise à disposition auprès du Syndicat Intercommunal Rural pour l’Accueil de l’Enfant (SIRAE) qui se trouve à Montcornet, est-ce que cela n’a pas été trop compliqué de concilier formation et travail ?

C.P.: J’ai pu concilier formation et travail car le SIRAE a su me faire confiance et me laisser des temps de travail personnel dans le cadre de ma formation. J’avouerais quand même que le plus compliqué pour moi a été le dernier module qui demande énormément de travail personnel puisqu’il s’agit de créer un projet santé pour le développement de la structure en accord avec le directeur de celle-ci. Cela demande beaucoup d’énergie, d’investigation et de travail à la maison également. Il fallait aussi le présenter à l’oral, donc, entrainement oral devant la structure d’accueil (SIRAE) ainsi que mon employeur (GEDA 08).

GEDA: Est-ce que vous conseilleriez le contrat d’apprentissage ?

C.P.: Je conseille vivement le contrat d’apprentissage car cela permet d’être formé en centre et surtout sur le terrain. Ce qui permet d’avoir une expérience professionnelle et d’évoluer au sein de l’entreprise. Car, malheureusement, beaucoup d’employeurs recherchent des employés qualifiés mais surtout ayant de l’expérience.

GEDA: Quels sont pour vous les avantages et inconvénients de ce type de contrat ?

C.P.: Les avantages de ce contrat pour moi ont été de me permettre de pouvoir évoluer, d’avoir des responsabilités autres et surtout de concilier centre et terrain.

Les inconvénients sont qu'actuellement toutes les entreprises ne veulent pas ou ne peuvent pas prendre des jeunes en apprentissage car cela revient trop cher aux entreprises (pas assez d’aides de l’État).

GEDA: Avez-vous obtenu votre diplôme à la fin de la formation ?

C.P.: Oui, j’ai obtenu mon diplôme à la fin de ma formation.

GEDA: Avez-vous été satisfaite de votre expérience au sein du GEDA 08 ?

C.P.: Je suis fière d’avoir pu effectuer mon diplôme souhaité avec le GEDA 08. Grâce à la disponibilité du GEDA 08 ainsi qu’au SIRAE, j’ai pu obtenir celui-ci.

GEDA: Un petit mot à ajouter ?

C.P.: Encore merci au GEDA 08 d’avoir tout organisé pour que ma formation se passe dans les meilleures conditions possibles et d’avoir cru en mes capacités de travail, car il ne me connaissait pas à l’époque (contrairement au SIRAE). J’espère vivement que le GEDA 08 va perdurer dans le temps car il le mérite vivement grâce au travail acharné de la directrice par intérim, la secrétaire et les employés.

Encore merci au Président, élus et directeur d’avoir cru en moi et d’avoir accepté que je puisse effectuer mon contrat d’apprentissage dans leur structure d’accueil pour les enfants.

 

Laura LEBEL
Assistante Administrative

 

 En savoir Fiches de poste-000 
SIRAE logo SIRAE 
sur montcornet08.com.
CCI-ARDENNES

Plus d'infos sur le contrat d'apprentissage sur le site
de la Chambre de Commerce et de l'Industrie ardennes.cci.fr

Fiche technique du contrat d’apprentissage
http://www.ardennes.cci.fr/formations/choisir-l-apprentissage//fiches-techniques-article347.html

 

Pour plus d’informations
http://www.ardennes.cci.fr/formations/choisir-l-apprentissage/etablir-un-contrat-d-apprentissage-article173.html

Alméa-08

Plus d'infos sur les formations Alaméa 08
sur almea-formations-08.fr

Pin It

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.